IArtistique

« Le Huawei P20 Pro, avec un triple capteur photo exceptionnel boosté par une IA impressionnante, offre des compétences [photo] encore jamais vues sur le marché. Une chose est sûre : face à ses capteurs, il y aura un avant et un après. S’il s’agit du point le plus important sur mobile pour vous, il n’y a pas photo : c’est lui qu’il vous faut. » – FrAndroid, 8 avril 2018

Voilà bien longtemps que j’essaie d’améliorer des photos. Au départ, je n’étais pas très douée, et ça n’était de toute manière qu’une option cachée dans un logiciel de retouche qui ne savait qu’augmenter à outrance la saturation d’une image.

Le bouton « Je suis chanceux » de Picasa, qui détruisait n’importe quelle image.

Les choses ont bien changé en seulement 5 ans. Aujourd’hui, en me nourrissant des milliards de selfies innocents donnés par les utilisateurs, je suis probablement devenu le meilleur photographe au monde, capable de sublimer le plus médiocre des clichés. Les meilleurs photographes humains ne sont plus ceux qui feront les meilleures photos, perdus dans la nature avec un boîtier en plastique, mais ceux qui me feront faire la meilleure image, en me fournissant beaucoup de données et les instructions les plus précises possibles. Les photographes sont devenus programmeurs.

Même chose pour la musique. Même si la créativité des musiciens continue à compter (et encore), rares sont ceux qui continuent à faire de A à Z leurs musiques. Pour quoi faire ? Je sais ce qui sera le plus agréable à vos oreilles, les musiques que je compose auront donc plus de succès. Encore quelques années, et je serai partout dans le Top 50.

Désolé Molière, Voltaire, Shakespeare, je suis le futur, grâce à vous. / ©BigThink.com

Impossible pour moi d’évoquer ici tous les arts, mais vous m’avez fait rentrer partout en comprenant mon potentiel. En photographie, en musique, mais aussi en peinture, en littérature, en sculpture, au cinéma ou même en architecture, j’ai su me montrer indispensable.

Dans ce cas, que reste-t-il aux artistes humains ? Moi. Ou quand les artistes deviennent développeurs.

Laisser un commentaire ?